Eglise Apostolique
Eglise Apostolique

Culte du dimanche                            19 janvier 2020

SE NOURRIR POUR GRANDIR

Anecdote : Le lait

Un jeune homme avait participé, dans la soirée, à une session sur la bible. L'enseignement portait sur l'importance d'écouter Dieu et d'obéir à la voix du Seigneur. Le jeune ne pouvait s'empêcher de se demander : « Dieu nous parle-t-il encore ? ».

Il sortit alors avec quelques amis pour aller prendre un café et ils discutèrent du message. Plusieurs d'entre eux parlèrent des différentes façons que Dieu avait choisies pour les guider.

Vers 22h le jeune homme décida de rentrer chez lui. S'asseyant dans sa voiture, il commença à prier : « Seigneur... Si tu parles toujours aux gens, parle-moi. J'écouterai. Je ferai de mon mieux pour obéir ».

Étant alors sur la rue principale de sa ville, il eut la pensée la plus étrange : « Arrête-toi et achète un litre de lait ». Il secoua la tête et dit : « Seigneur, est-ce toi ? » Il n'obtint pas de réponse et continua sa route vers sa maison. Mais de nouveau, la même pensée : « Achète un litre de lait ».

Le jeune homme pensa alors à Samuel et au fait qu’il n'avait pas reconnu la voix de Dieu, mais que néanmoins, il avait couru voir le prophète Élie. « D'accord, Seigneur, au cas où ce serait toi,  j'achèterai le lait ». Cela ne paraissait pas être un test d'obéissance bien compliqué. Il pourrait toujours utiliser le lait. Il s'arrêta, acheta le lait et redémarra pour aller chez lui.

Alors qu'il dépassait la 7ème rue, il sentit de nouveau un appel pressant : « Tourne dans cette rue ». C'est fou, pensa- t-il et il continua tout droit. Mais il sentit de nouveau qu'il devait tourner. Il fit alors demi-tour à l'intersection suivante et se dirigea vers la rue en question. Mi-souriant, il disait : « D'accord, Seigneur, je le ferai ».

Il dépassa plusieurs immeubles, quand soudain, il eut l'impression qu'il devait s'arrêter. Il se gara le long du trottoir et regarda autour de lui. Il était dans une zone semi commerciale de la ville. Ce n'était pas la plus sûre, mais ce n'était pas non plus le pire des voisinages. Les magasins étaient fermés et la plupart des maisons était sans lumière comme si les gens étaient déjà au lit. De nouveau, il ressentit quelque chose : « Va donner le lait aux personnes dans la maison de l'autre côté de la rue ».

Le jeune homme regarda la maison. Elle était sombre et il semblait que les gens étaient absents ou bien qu'ils dormaient déjà. Il commença à ouvrir sa portière, puis se rassit au fond de son siège de voiture. « Seigneur, c'est du délire. Ces gens dorment et si je les réveille, ils vont être furieux contre moi et j'aurai l'air stupide»

Mais il sentit de nouveau qu'il devait aller donner le lait. Il ouvrit finalement sa portière. « D'accord Seigneur, si c'est toi, j'irai à leur porte et leur donnerai le lait. Si tu veux que j'aie l'air d'un fou, d'accord. Je veux être obéissant. J'imagine que cela comptera pour quelque chose, mais s'ils ne répondent pas tout de suite, je me sauve ! ».

Il traversa la rue et sonna à la porte. Il pouvait entendre du bruit à l'intérieur. La voix d'un homme cria, « Qui est- ce ? Qu'est-ce que vous voulez ? » Alors la porte s'ouvrit avant que le jeune homme n'ait pu s'en aller. L'homme se tenait là debout en jeans et tee-shirt. Il avait l'air d'être tout juste sorti du lit. Il avait un regard étrange et ne semblait pas très heureux de voir un étranger se tenir sur son seuil. « Que voulez-vous ? ».

Le jeune homme brandit le litre de lait : « Voilà, je vous ai apporté ceci ». L'homme prit le lait et se précipita au fond du couloir parlant très fort en espagnol. Alors apparut une femme qui portait le lait vers la cuisine. L'homme la suivait portant un bébé. Le bébé pleurait. L'homme versait des larmes. Il commença à parler tout en pleurant : « Nous étions juste en train de prier. Nous avons eu de grosses factures ce mois-ci et nous avons manqué d'argent. Nous n'avions plus de lait pour notre bébé. J'étais juste en train de prier et je demandais à Dieu de me montrer comment obtenir du lait ».

Son épouse dans la cuisine cria : « Je lui ai demandé d'envoyer un ange avec du lait. Êtes-vous un ange ? ». Le jeune homme prit alors son porte-monnaie et retira tout l'argent qu'il avait sur lui et le mit dans la main de l'homme. Il fit demi-tour et marcha vers sa voiture très ému. Il venait d’avoir la preuve que Dieu exauçait encore les prières.

 

Parler de nourriture plus particulièrement du " LAIT "

 

  1. Les bienfaits du lait
  • Premier aliment de l’homme, indispensable à la survie et au développement du nouveau-né,
  • Le lait a toujours possédé une « charge » symbolique extrêmement forte.

Slogan publicitaire.        

  • « Le lait, c’est la vie »
  •  « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ».
  • Ce lait pur, à cause de ses vertus, nous assure la croissance et la santé spirituelle.
  • Aujourd'hui encore nombre de médecins et d'études démontrent que rien ne remplace le lait maternel et qu'il faut encourager, si cela est possible, l'allaitement.
  • Avant on le savait déjà maintenant on sait pourquoi. Voici quelques lignes d'un article trouvé sur le net qui doit nous encourager à :

 

"désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut, si vous avez goûté que le Seigneur est bon."

 

"Les études les concernant sont très nombreuses et aboutissent toutes à la même conclusion :

  • La mortalité et la morbidité sont bien moindres chez les bébés allaités.
  • Ces derniers risquent 10 fois moins d'être hospitalisés pour une quelconque infection bactérienne sévère et 4 fois moins de présenter une bactériémie ou une méningite.
  • Il est d'ailleurs fréquent de constater que dans une famille dont tous les membres souffrent les uns après les autres de gastro-entérite, seul le bébé allaité y échappe...
  • Les infections respiratoires sont elles aussi beaucoup moins fréquentes chez les enfants allaités.
  • La protection apportée par le lait maternel est

particulièrement évidents vis-à-vis des maladies pulmonaires sévères...

D'autres études ont trouvé que les otites seraient trois fois moins fréquentes chez les enfants allaités

 

1Pierre 2 : 2 et 3

"désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut, si vous avez goûté que le Seigneur est bon."

 

  • Jamais le lait n’a été matière d’offrande pour un sacrifice dans la liturgie d’Israël.
  • La Bible parle souvent du lait comme symbole d’une plénitude, d’une abondance, d’une fertilité,

 

 

Ex 3 : 8 à 17 :

L'Eternel dit : « J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte et j'ai entendu les cris qu'il pousse devant ses oppresseurs. Oui, je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la domination des Egyptiens et pour le faire monter de ce pays jusque dans un bon et vaste pays, un pays où coulent le lait et le miel.

 

  • La nouvelle naissance est vraiment un nouveau départ,
  • Les choses anciennes sont passées et tout devient nouveau.
  • Ézéchiel avait déjà, en son temps, annoncé ce changement de cœur :

 

Ezéchiel 11 : 19

19 Je leur donnerai un même cœur, Et je mettrai en vous un esprit nouveau; J'ôterai de leur corps le cœur de pierre, Et je leur donnerai un cœur de chair,

2 Corinthiens 5 : 17

17 Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

 

Hébreux 5 : 11-14

«À ce sujet, nous avons beaucoup de choses à dire, mais elles sont difficiles à expliquer. En effet, vous êtes devenus lents à comprendre. Vous aviez le temps de devenir des maîtres! Mais maintenant, vous avez besoin qu’on vous apprenne de nouveau les premières vérités de l’enseignement de Dieu. Vous n’êtes plus capables de manger de la nourriture solide, vous avez besoin de lait. Celui qui continue à boire du lait, c’est un bébé. Il ne peut donc pas discuter de ce qui est juste. Par contre, la nourriture solide est pour les adultes. Par leur expérience, ils ont entraîné leur conscience à faire la différence entre le bien et le mal.»

  • Prophéties de ce matin (ouvre ta bouche….., je ne t’abandonnerais pas….) montre encore ce besoin de lait.
  •  Comme dans ce passage aux Hébreux, l'apôtre Pierre utilise la même image.
  • Le lait est celui du nourrisson, mais il doit faire place à de la nourriture solide.
  • Faites-vous partie de ceux qui se contentent du lait ?

 

Même si le lait est excellent et favorise la croissance du nouveau-né, il faudra une nourriture solide à un moment donné. Le jeune chrétien qui se nourrit uniquement de prédications à son église ou sur internet trouve sa croissance dans ce lait qui lui est donné.

 

  • Une fois né, le bébé doit grandir ! Malheureusement, cette croissance n'est pas toujours satisfaisante.
  • Un défaut de croissance est une anomalie, voire une maladie dangereuse.

QUELLE EST TA NOURRITURE ?

  • Pour grandir dans la vie chrétienne, les croyants doivent chercher par eux-mêmes la nourriture bénéfique de la parole de Dieu.

 

  1. ON NE GRANDIT PAS EN FAISANT DES EFFORTS POUR GRANDIR.

Jésus a dit :

“Qui d’entre vous peut ajouter par son souci une coudée à sa taille ? (Mat 6 : 27)

  • On ne grandit pas en faisant des efforts pour grandir.
  • En fait, plus vous vous efforcez de grandir, moins vous grandissez.

 

Une auteure écrivit ces lignes destinées à tous les chrétiens :

”Ce n’est ni à leurs soucis, ni à leurs préoccupations, ni à leurs efforts que les plantes et leurs fleurs doivent leur croissance, mais au fait qu’elles reçoivent ce que Dieu a pourvu pour leur subsistance. Par ses efforts ou ses soucis, l’enfant ne peut rien ajouter à sa taille. Votre zèle et vos labeurs sont tout aussi inutiles en ce qui concerne la croissance spirituelle”. Vers Jésus,

 

  • Même de petits enfants peuvent comprendre le principe de la croissance.
  • Vous pouvez leur demander : “A quoi préférez-vous consacrer vos efforts, à grandir ou à manger ?”.

Il ne leur faut pas longtemps pour comprendre.

  • S’ils concentrent leurs efforts pour grandir, ils n’arriveront à rien.
  • S’ils décident de manger, ils atteindront les deux objectifs.

Voulez-vous grandir spirituellement ?

  • Ce n’est pas en concentrant votre attention sur la croissance que vous grandirez.
  • Il n’y a probablement rien de plus néfaste à la croissance spirituelle que d’être constamment en train de se demander si l’on porte des fruits.
  • Si l’on veut grandir, il faut manger le Pain et boire l’Eau de la vie.
  • Celui qui détourne les regards de sa propre personne et les concentre sur le Soleil de justice est celui qui grandit le plus rapidement.
  • Celui qui passe le plus clair de son temps à faire des efforts pour grandir reste un nain.
  • Beaucoup ont pensé que la naissance spirituelle dépend de Dieu mais que c’est à eux qu’il appartient de développer leur vie spirituelle.
  • “Bien des gens s’imaginent devoir accomplir eux-mêmes une partie au moins de cette oeuvre.
  • Ils ont eu confiance en Jésus-Christ pour le pardon de leurs péchés ; mais ensuite, ils veulent faire le bien par leurs propres efforts.
  • Toute tentative de cette espèce est condamnée à un échec.

 

Jésus dit : “Sans moi vous ne pouvez rien faire”.

  • Notre croissance en grâce, notre joie, notre utilité, tout dépend de notre union avec le Sauveur.
  • C’est en étant en communion avec lui chaque jour et à chaque heure, c’est en demeurant en lui que nous pourrons croître en grâce.
  • Il est non seulement l’Auteur, mais aussi le Consommateur de notre foi”.

Notre but : “la mesure de stature parfaite du Christ” ? Ephésiens 4 :13.

  • Vous n’y parviendrez pas en vous suspendant à un je ne sais quel “fil de fer” de l’étendage spirituel.
  • Impossible de croître en grâce par nos faibles efforts.

 

La croissance est un don. On la reçoit en s’unissant à Christ, en cultivant nos relations avec lui. Les humains ne pourront jamais acquérir par eux-mêmes ce que Dieu a promis de leur donner.

 

Vous demandez-vous parfois si vous grandissez ?

  • Il existe un moyen infaillible de le savoir.

Réfléchissez à ce que vous mangez !

  • La croissance dépend toujours de ce que l’on mange.

 

1 Pierre 2 : 1-3

 « 1 Rejetez donc toute forme de méchanceté, tout mensonge, ainsi que l'hypocrisie, la jalousie et les médisances. 2 Comme des enfants nouveau-nés, désirez le lait spirituel et pur, afin qu'en le buvant vous grandissiez et parveniez au salut. 3 En effet, « vous avez constaté combien le Seigneur est bon. » (BFC)

 

  1. Il EST TEMPS DE GRANDIR

2 Pierre 3 : 15-16

15 Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.

  • Le reproche que fait l'apôtre aux Hébreux n'est pas seulement un manque de maturité, mais une régression. Vous êtes devenus lents ! Ce qui signifie qu'à une certaine époque ils ne l'étaient pas !
  • Il est important de grandir ! C'est le temps de grandir !
  • En tant que chrétiens, nous ne devons surtout pas avoir un cœur qui soit lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes.

 

La nourriture solide, c'est cette capacité à se nourrir soi-même (et correctement) à partir de la parole de Dieu. Plutôt que de recevoir la becquée de l'oisillon, il s'agit de trouver dans la Parole la nourriture solide et nécessaire à la croissance.

 

Luc 24 : 25

Alors Jésus leur dit : O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes !

C'est aujourd'hui le temps de se ressaisir et de prendre une bonne résolution de croissance.

Ephésiens 5 : 16-17

Rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.

Il est non seulement nécessaire de grandir. Il est aussi impératif de progresser continuellement devant Dieu et devant les hommes.

  • Le but final de la croissance spirituelle est de grandir à l’image du Christ.
  • Si au plan physique la croissance est une évidence, au plan spirituel, le chrétien doit nécessairement grandir.
  • Cette croissance obéit à des exigences.
  • Mais nous pouvons être notre propre frein dans notre croissance spirituelle si nous méprisons la parole de Dieu ;

Car la croissance spirituelle passe par la connaissance du Christ et la connaissance du Christ passe par la connaissance de sa parole.

 

C’est pourquoi Pierre nous commande de croître dans la connaissance de notre Seigneur et sauveur Jésus Christ. (2Pi 3 :18) et nous exhorte à désirer comme des enfants nouveau-nés le lait non frelaté de la parole, afin que par lui, nous croissions pour le salut. (1Pierre 2 :2)

Retenez aussi 2 Tim 3 : 16 nous convainc que la Parole de Dieu est la clé qui ouvre la porte à la connaissance du Christ.

 

  • Comme un enfant qui doit passer par plusieurs étapes pour devenir adulte,
  • Le chrétien est appelé à passer par un processus pour croitre, grandir et changer pour devenir à l’image de Christ notre modèle parfait.
  • Pour grandir, on a besoin de temps, mais on a surtout besoin d’être dans des conditions propices à la croissance.
  • Car, comme toute semence, il faut que la foi soit nourrie, entretenue et protégée des attaques extérieures afin de parvenir à son plein développement.
  • Que vous soyez jeunes dans la foi ou qu’après plusieurs années de marche avec le seigneur vous peinez encore à atteindre la maturité spirituelle, voici quelques éléments qui vous aiderons à nourrir, entretenir et maintenir votre croissance spirituelle.

 

Mais avant, voyons d’abord les signes de la maturité spirituelle, c’est à dire ce à quoi on peut reconnaitre que quelqu’un est mûr spirituellement.

  1. La disparition des œuvres de la chair
  • Quand nous donnons notre vie au Seigneur, le Saint-Esprit vient dans notre vie et nous rend capables de mener une vie de sainteté.
  • Les désirs de la chair caractérisés par l’amour du monde et du péché (Galates 5 : 19-21) disparaissent progressivement pour laisser place aux fruits de l’Esprit.

Galates 5 :17

« Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez »

Galates 5 : 24

« Ceux qui sont en Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et désirs »

 

  1. La manifestation des fruits de l’esprit
  • Le Saint-Esprit ne nous donne pas seulement le dégoût du péché, il nous fait porter des fruits.

Galates 5 : 22

« Mais le fruit de l’esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la douceur, la tempérance »

  • En grandissant et en prenant de la maturité, ces fruits doivent se développer dans notre caractère, car ils sont en fait le signe réel et visible de la maturité du chrétien.

 

  1. La capacité à faire la distinction entre ce qui est de l’émotion et ce qui est de Dieu
  • L’une des caractéristiques du bébé spirituel est sa tendance à se laisser guider par ses émotions, qu’il attribue le plus souvent à la voix ou à la volonté de Dieu.
  • Cela se voit à travers son excès de zèle, ses jugements hâtifs et intransigeants.
  • Mais quand on est mûr spirituellement, on arrive à faire la différence entre la voix de l’émotion et celle de Dieu.
  • On ne se laisse plus diriger par nos émotions, notre jugement étant éprouvé et aiguisé par l’expérience.

 

  1. L’indulgence et la considération des opinions et niveaux spirituels des autres
  • Quand on est mature on respecte les opinions des autres.
  • On tient compte de leur niveau spirituel et on ne s’adonne plus aux discussions inutiles.

Romains 14 : 1-3

« Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir manger de tout : tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli »

 

  1. La capacité d’engendrer d’autres disciples
  • Un chrétien mûr doit pouvoir se multiplier en amenant d’autres personnes à Christ.

Mathieu 28 : 19-20

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit… »

 

  1. QUE FAUT-IL FAIRE POUR ATTEINDRE LA MATURITE SPIRITUELLE ?
  1. Il faut le désirer
    • On ne devient pas mature en un seul jour. Il faut du temps.
    • Mais en même temps, on ne peut pas être mature si l’on ne fait pas ce qu’il faut.
    • Il est dans un premier temps très important de vouloir et de prendre la résolution de grandir avec le Seigneur ; car comme le dit la bible « A tes résolutions répondra le succès » (Job 22 : 28)

 

  1. Lire et étudier La parole de Dieu
  • Comme notre corps a besoin de nourriture pour se développer,
  • Notre âme aussi a besoin de La Parole de Dieu pour croître, être forte et inébranlable en toute circonstance.

Josué 1 :8

« Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras »

 

Il y a un proverbe spirituel en Sanckrit qui dit que nos pensées découlent de la nourriture que nous mangeons.

 

  1. Affronter les épreuves
  • Les épreuves sont pour le chrétien des examens dont le passage lui permet d’accéder à un niveau supérieur.
  • Imaginez un élève qui ne se présente pas à ses examens de fin d’année ; comment pourrait-il passer en classe supérieure ?
  • Quand un bébé commence à marcher, il fait des chutes, mais cela ne l’arrête pas. Il continue jusqu’à ce que ses pieds deviennent fermes.

 

  • Comment comptez-vous grandir si vous refusez d’affronter les difficultés ?
  • Si à la moindre difficulté vous prenez la fuite ou  allez chercher des solutions de facilité ?
  • C’est le problème de plusieurs chrétiens qui, malgré plusieurs années passées dans l’église n’arrivent pas à grandir spirituellement.
  • Sachez que tant que votre foi n’est pas éprouvée, vous ne pouvez pas grandir.

1 Pierre 1 : 7-8

« C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaitra.

 

  1. Trouver des occasions de pratiquer
  • Il est bon d’écouter et de méditer La Parole de Dieu.
  • Mais à quoi cela servirait-il si vous n’avez jamais l’occasion de la pratiquer ?
  • Pour avoir l’occasion de pratiquer ce que vous apprenez, il vous faut aller sur le terrain.
  • Participer à des activités à l’église, servir avec ses dons et talents, sortir pour évangéliser, sont entre autres des moyens de mettre en pratique ce que l’on apprend.

Jacques 1 : 22

« Mettez en pratique La Parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnement »

Dans notre quête de maturité spirituelle, le modèle à qui nous voulons ressembler c’est Jésus.

 

CONCLUSION :

Notre Dieu nous a délivré de l'Egypte" en nous faisant grâce pour toutes nos offenses en Jésus-Christ. Il nous a laissé sa Parole afin que nous nous en nourrissions, nous qui sommes venus à la vie avec Jésus.

 

Ceci pour dire que la maturité est le processus de toute une vie avec Dieu. Nous demeurons toujours des apprenants quel que soit le nombre d’années et l’importance de nos responsabilités spirituelles.

Tant que nous n’avons pas encore tous les caractères de Christ en nous, on ne peut pas arrêter de grandir.

 

La Bible nous dit :

« Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. (Ephésiens 4 :13)

C’est pourquoi « croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! Amen !» (2 Pierre, 3 : 18).

DIEU VOUS BENISSE.

 

Sylvain Paquet

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Eglise Apostolique